Comment réussir sa licence d’histoire ? Je te dit tout !


Réussir ma licence d'histoire / samedi, août 17th, 2019

Bonjour à toi qui veut réussir sa licence d’histoire. Je partage avec toi les clefs de ma réussite !

comment réussir sa licence d'histoire 
histoire Curlhistory BAC+3 mention obtenir

I - Faut-il être un passionné d’histoire pour réussir sa licence ?

1. Quelle méthode de travail pour obtenir sa licence d’histoire ?

Lorsqu’on sait que 60% des L1 ne parviennent pas à obtenir leur licence en histoire, on peut se demander si Fac = Hunger Games ? Même si parfois cela peut s’en rapprocher, rien ne résiste à une bonne méthodologie. Pour réussir sa licence d’histoire, il y a plusieurs règles à suivre. D’abord, il faut aimer l’histoire. Certains arrivent en licence d’histoire par second choix. Ce n’est pas grave, l’important est de porter intérêt à ce que tu apprends. Ensuite, il faut être curieux. Approfondir toutes notions évoquées en cours même quand cela n’est pas demandé. 

Je t’ôte d’un doute, la mémoire d’éléphant ne suffit pas. L’assiduité et le travail personnel sont primordiaux pour réussir sa licence. Si les cours magistraux ne semblent pas être obligatoires, ils sont essentiels à la compréhension du semestre. De plus, le partiel est basé sur le CM. 

Tu dois organiser ta prise de notes de sorte à prendre les informations nécessaires à la bonne compréhension du cours : le plan, les mots-clés, les concepts, les dates, etc.. Ces notes doivent être reprises une fois le cours terminé. Les lectures complémentaires t’aideront à compléter tes cours. 

N’hésite pas à te rendre en bibliothèque(s), l’atmosphère et le matériel aident à se concentrer. Si tu en ressens le besoin, inscris-toi au tutorat.

2. Les différences entre l’histoire à la fac et au lycée

L’histoire au lycée et l’histoire à la fac n’ont rien à voir. 

L’histoire étudiée de la seconde à la terminale est un programme prédéfini à l’échelle nationale. Autrement dit, les chapitres doivent être faits dans un nombre d’heures restreints et les professeurs ont trois matières différentes à enseigner ! 

L’histoire à la faculté se divise en plusieurs matières appelées « périodes ». Celles-ci constituent chacune une matière de trois heures d’enseignement par semaine à savoir l’histoire ancienne, l’histoire médiévale, l’histoire moderne et l’histoire contemporaine. Pour en savoir plus, tu peux te référer à l’article sur l’historiographie sur Curlhistory.

II - Quel est le programme d’une licence d’histoire ? 

1. Le programme d’histoire

Tout d’abord, je tiens à rappeler que pour réussir sa licence à l’université il faut valider ses six semestres. Autrement dit, obtenir assez de crédits ECTS (180). Ces derniers sont reconnus à l’échelle européenne. Ils sont délivrés par chaque unité d’enseignement (UE). 

Pour les valider, il faut obtenir un minimum de 10/20. Dans chaque matière, tu es noté en TD, en contrôle continu et en CM en partiel final. La moyenne des deux constitue ta note finale. Le contrôle terminal te permet de ne pas assister aux TD et de ne passer que l’examen final en fin de semestre. 

Les quatre périodes historiques sont l’histoire ancienne. Elle concerne l’antiquité allant de 3500 av. J.C. à 476 (date de la chute de l’Empire romain). Le deuxième période est l’histoire médiévale, elle s’étend de la chute de l’Empire romain à la chute de Constantinople en 1453. Certains historiens repoussent cette chronologie jusqu’en 1492 date de la découverte du Nouveau Monde et de la prise de Grenade. L’histoire moderne commence donc dans la seconde moitié du XVe siècle pour s’achever en 1789 lors de la Révolution Française. La quatrième et dernière période est celle de l’histoire contemporaine concernant tous les événements depuis 1789 à nos jours.

En plus des quatre périodes historiques qui sont tes « enseignements fondamentaux », tu as des « enseignements transversaux » qui varient selon les universités mais qui sont généralement une langue vivante et informatique ou méthodologie et des  « enseignements de découverte », autrement dit tes options : histoire de l’art, sociologie, philosophie, langue morte, etc. 

À Sorbonne Université

Dans de nombreuses facultés, les quatre matières sont dispensés à chaque semestre. D’autres choisissent de diviser les périodes entre les deux semestres. Au cours de ma licence, j’ai étudié les quatre périodes historiques durant mes quatre premiers semestres puis cinq matières d’histoire en L3. En fait, lors de la troisième année les étudiants ont la possibilité de choisir une cinquième matière d’histoire dans les quatre périodes.

2. Et si la licence d’histoire ne te plaît pas ?

Cela peut arriver. Si tu penses que tu as les capacités de poursuivre jusqu’en L2 tu peux passer ensuite en licence professionnelle. Elles donnent accès à différents secteurs comme l’information et la communication par exemple. 

Tu as aussi la possibilité de te réorienter après ton premier semestre en L1. 

III - Quelles sont les débouchés après une licence d’histoire ?

Une question se pose et doit être posée : que faire après sa licence d’histoire ? La réponse ne coule pas de source pour tout le monde. Elle dépend des aspirations de chacun. Il faut savoir que la licence d’histoire offre un bagage solide qui permet de réaliser des carrières dans différents milieux.

Il y a deux cas de figure, soit tu avais un projet en entrant à la fac et celui-ci s’est vérifié au cours de la licence. Soit ton projet a changé ou tu n’en avais tout simplement pas. Pas de panique ! Après la licence d’histoire, les débouchés sont variés. 

1. Poursuite en master après sa licence

Si une période d’histoire en particulier t’a plu et que tu souhaites travailler sur un sujet précis, le parcours de master de recherche en histoire est une possibilité. Le master de recherche est ce que je fais actuellement. C’est un master qui donne lieu à la rédaction d’un mémoire de recherche sur deux ans. Tu dois choisir entre l’histoire ancienne, médiévale, moderne ou contemporaine. Il te faut ensuite trouver un directeur de recherche soit dans ta faculté, soit dans une autre. Personnellement, j’ai contacté un professeur de Panthéon-Sorbonne car les professeurs qui peuvent diriger mon sujet sont peu nombreux et aucun n'appartient à Sorbonne-Université. 

La suite « logique » est le doctorat. Il est d’ailleurs fortement conseillé de passer le CAPES et l’agrégation. Avec cela, tu peux devenir professeur d’université. Comme le secteur est « bouché » le CAPES et l’agrégation te permettent de travailler dans l’enseignement secondaire.

Le master de recherche en histoire est loin d’être le seul qui soit accessible aux étudiants d’histoire. Tu peux intégrer un master en relations internationales, sciences politiques, patrimoine, …

2. Concours (et tout ce qui est possible de faire après)

Tu peux aussi passer des concours accessible à partir de Bac +3. 

Le plus connu est le CAPES qui te permet de devenir professeur d’histoire géographie dans le secondaire. Tu peux t’y préparer dans le cadre d’un master MEEF. Ce master te permet également de te préparer au concours CRPE afin de devenir professeur des écoles. Le CAPLP permet d’enseigner deux matières dans les lycées professionnels dans le parcours histoire-géographie-lettres.

Ensuite, tu as accès aux métiers du patrimoine et de la culture après ta licence. Dans ce cas, tu peux passer par des masters comme je l’ai évoqué plus tôt ou directement en tentant les concours. Puis, il y a les métiers de la documentation : ces concours sont divers en passant par archivistes, bibliothécaires ou tourisme culturel.

De plus, tu as la possibilité de passer les concours de la fonction publique directement en catégorie A. Tu peux te renseigner ici. Enfin, il y a le concours de journalisme. Tu peux rejoindre les écoles de journalisme. Elles sont très souvent payantes et sélectives. 

En bref, ta licence d’histoire te permet de travailler dans l’enseignement mais pas que ! Tu as accès aux métiers de l’information, du tourisme, du patrimoine, de la culture, de la documentation et de l’administration. 

Conclusion

En résumé, pour réussir sa licence d’histoire il faut : 

- prendre des notes de manière à s’approprier le cours. C’est la première étape pour apprendre.

- fournir du travail entre chaque cours pour comprendre et s’approprier le cours. Il faut préparer les prochains TD. 

- prévoir ton orientation : "Il n'est pas de vents favorables pour celui qui ne sait pas où il va" Sénèque. Pour cela, tu peux prendre rendez-vous avec le service d'orientation de ta faculté.

Si cet article t'a plu, que tu souhaites aller plus loin et obtenir des méthodologies et des clés concrètes pour réussir ta licence d'histoire. J'ai rédigé un ebook où je résume 3 ans de méthodologie. Clique ici maintenant pour le télécharger gratuitement. 

Pour comprendre, les enjeux de la licence d’histoire,  tu peux te référer à de nombreux ouvrages :

BLOCH Marc, Apologie pour l'histoire ou Métier d'historien, Armand Colin, 1997.

BOURDÉ Guy, MARTIN Hervé, Les écoles historiques, Seuil, « Points histoire », 1983.

FEBVRE Lucien, La Terre et l'évolution humaine : introduction géographique à l'histoire, Albin Michel, « L'évolution de l'humanité », 1970.

FEBVRE Lucien, Combats pour l'histoire, Le Grand livre du mois, 2000.

MARROU Henri­ Irénée, De la connaissance historique, Seuil, « Points histoire », 1975.

PROST Antoine, Douze leçons sur l'histoire, Seuil, « Points Histoire », 1996.

RICOEUR Paul, Histoire et vérité, Seuil, « Points Essais », 2001.

VEYNE Paul, Comment on écrit l'histoire, Seuil, « Points Histoire », 1971

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *