L’Affaire de la Bona Dea


Histoire Romaine / lundi, novembre 5th, 2018

Bonjour, j’espère que tu as passé une excellente semaine. Dans ce nouvel article, je te propose de parler de l’affaire de Bona Dea. Tu as certainement déjà entendu parler de cet épisode si tu as travaillé sur César.

Un rituel particulier

Bona Dea est un rituel nocturne célébré durant la nuit du 4 au 5 décembre. Il est uniquement pris en charge par des femmes. Généralement, ce sont les matrones (épouses des grands personnages de la République) et les vestales qui sont à la tête du rituel. Elles sont également aidés de leurs esclaves femmes. C’est un culte honorant une déesse agraire.

Bona Dea est le moment où elles se réunissent pour affirmer le pôle féminin de la cité. Ce rituel ne doit pas être vu par des hommes, on place même des voiles sur les masques des ancêtres.

On y sert du vin qui est à ce moment appelé symboliquement “lait”. Il est servi dans une jarre à miel représentant à la chasteté mais aussi à la fertilité.

Chaque année, cette fête a lieu dans la maison d’un magistrat doté de l’imperium. Ce n’est pas toujours la même maison. Ce rituel a une dimension privée mais aussi public.

L’Affaire de la Bona Dea de 62

En 63, César est élu grand pontife. Sa maison peut donc être choisie pour fêter la Bona Dea. De plus, le grand pontife a pour mission de veiller à la bonne tenue des cérémonies. Pendant la fête Clodius Pulcher, magistrat, se déguise en femme afin de rejoindre la femme de César, sa maîtresse présumée. Son stratagème coule à l’eau et il est repéré ce qui crée un énorme scandale qui se transforme en une affaire de grande envergure. César est éclaboussé par ce scandale qui se passe chez lui.

Un procès est ouvert et alors que sa femme, Pompeia, n'est pas inculpée César décide de la répudier en déclarant « mon épouse ne devrait même pas être soupçonnée ». Il refuse aussi l’idée d’être considéré complice de  l'introduction de Clodius.

Clodius Pulcher est accusé d'inceste, de sédition, de parjure, de faux et de corruption. Il finit par s’en sortir car il est de riche famille et Crassus achète 31 juges sur les 56. Il est acquitté mais ruiné.

Les conséquences du scandale politico-religieux

Avec cette affaire, les clivages optimates et populares se durcissent. Cicéron qui avait réussi jusqu’alors  à faire l'union des boni  verse dans le réseau des optimates. On note, cependant, une accalmie en 61 lorsque Cicéron, pro consul, part en Silicie et que César, pro préteur, part en Espagne ultérieure.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *