Le style monarchique particulier des Valois


Histoire Moderne / lundi, octobre 1st, 2018

La dynastie des Valois arrive au pouvoir lors de la mort de Charles IV sans héritier mettant fin au miracle capétien. La dynastie des Valois reste en place de 1328  à 1589 soit 261 ans. Aujourd’hui, je te la présente dans une analyse de sa monarchie : Le style monarchique particulier des Valois. Pour aborder ce sujet, il faut comprendre l’idéologie monarchique, les fondements judiciaires et la pratique du pouvoir.

L’ idéologie monarchique en constante évolution

Les Valois s’installent sur le trône à la suite d’une crise dynastique en 1328. Le premier souverain est Philippe VI de Valois 1328-1350), un des protagonistes de la guerre de Cent Ans. Depuis les Carolingiens, la fonction de roi est sacralisée. Lorsque Pépin le Bref reçoit l’onction, il est considéré comme protégé de Dieu sur terre. À travers le temps la conception de la double personnalité du roi évolue. Il y a la personne du roi et la fonction royale qui est sacrée d’où la formule « le roi est mort, vive le roi ! ». La fonction de roi ne s’interrompt jamais.

Aussi, on reprend la théorie chrétienne des deux royaumes. Le royaume « d’en bas » à comprendre le royaume terrestre a la charge d’annoncer le royaume céleste. La vie sur Terre est une période transitoire où les êtres humains font leur preuve afin d’obtenir le salut dans la vie éternelle. Le roi est l’élu de Dieu, il doit garantir l’ordre social et mené ses sujets au salut. 

LE SACRE

Le sacre est également un fondement idéologique important. Le roi reçoit des pouvoirs mais aussi des responsabilités spirituelles et politiques. Il s’engage à faire régner la paix, appliquer la justice divine, respecter les privilèges de l’Eglise et de chasser les hérétiques. Ce sacre évolue au long des siècles puisqu’il passe d’une onction par le pape à une cérémonie publique et ritualisée à la cathédrale de Reims. L’archevêque de Reims oint le roi d’huile sainte tandis que six pairs laïcs et six pairs ecclésiastiques tiennent la couronne. L’archevêque revêt le roi de trois manteaux (dont le célèbre à fleurs de lys). Il lui donne les pouvoirs militaires à travers les bottes, les éperons et l’épée. Il reçoit également le sceptre et la main de justice afin d’assurer pleinement son rôle de roi. La cérémonie de sacre se termine en une acclamation publique et une messe, Te Deum.

ROIS THAUMATURGES

La dernière idéologie connue et développée sous les Valois est la question du pouvoir guérisseur du roi, autrement dit des rois thaumaturges. L’idée que les rois, grâce à la part divine de leur fonction, on le pouvoir de guérir les malades. Cela ne concerne pas toutes les maladies. Seuls quelques malades sont éligibles, il s’agit du toucher des écrouelles. À partir du XVIe siècle, le roi français exerce son pouvoir thaumaturge sur les malades lors des fêtés religieuses. Le roi touche les plaies des malades puis trace un signe de la croix accompagné de la formule « Le roi te touche, Dieu te guérit ». S’en suivent des distributions d’aumônes.

Toutefois, les rois français ne sont pas les seuls souverains qui revendiquent le statut de rois thaumaturges et les Valois ne sont pas ceux qui l’invente. On a des traces, pour le cas français, de l’instauration de ce rituel par Robert le Pieux. Les Anglais réclament également ce pouvoir.

Les bases juridiques de la monarchie

Comme on l’a vu, le roi occupe une place privilégiée. Il est élu de Dieu. C’est pourquoi il se considère au-dessus des lois, héritage du droit romain. Les Valois de l’époque médiévale trouvent leur pouvoir affaibli de fait d'autorités théoriquement plus puissantes que lui dans la question des arbitrages : la pape et l’empereur du Saint Empire romain germanique.

À l’époque moderne, les Valois tentent de limiter les contre-pouvoirs. Par conséquent, la monarchie opère un contrôle des grandes familles. Elles sont placées sous surveillance. Le roi récompense les membres de l’aristocratie restés fidèles en les nommant membres du haut clergé. De même, les Etats Généraux sont moins fréquemment convoqués. Le roi de France est empereur en son royaume. Il a une souveraineté complète et dispose du monopole de la loi. Ainsi, se développe l’Eglise gallicane qui tend vers un pouvoir monarchique fort.

LES LOIS FONDAMENTALES

La monarchie repose sur des fondements juridiques appelés les lois fondamentales. Le Parlement de Paris en est le gardien. Ces lois assurent la pérennité de la monarchie en suivant des règles : hérédité, masculinité, catholicité.

La loi salique se développe sous les Valois. C’est une règle de dévolution de la couronne de France.  Elle instaure la primogéniture mâle. Autrement dit, l’héritier au trône est le premier enfant mâle du couple royal.

Autre loi, l’inaliénabilité du Domaine. Le Royaume de France ne peut pas être dispersé, partagé ou vendu. La totalité du domaine appartient à la couronne. En revanche, le roi peut disposer des apanages pour ses fils écartés du trône. « ad panem » pour les nourrir.

Le style monarchique particulier des Valois repose de même sur les régalia. C’est à dire, l’ensemble des objets symboliques de la royauté. Il en existe trois sortes :

  • les vêtements royaux : éperons, gants du sacre, anneau (union roi et peuple)
  • les instruments du sacre : couronne, épée
  • les instruments liturgiques : calice de Saint Remi, évangiles

Ainsi, à titre de rappel, les pouvoirs régaliens sont de déclarer la guerre et de négocier la paix, le droit de grâce, le droit de battre la monnaie et le droit de créer des offices.

Le style monarchique particulier des Valois dans la pratique du pouvoir

À l’époque moderne sous les Valois, le roi s’entoure d’un gouvernement de cinq ministres :

  • Secrétaire d'Etat à la guerre
  • Chancelier, grand officier de la couronne
  • Secrétaire d'Etat aux affaires étrangères
  • Secrétaire d'Etat à la Marine
  • Surintendant des finances

Ce modèle se poursuit ensuite mais la pratique du pouvoir évolue. Le pouvoir judiciaire répond à une administration judiciaire composée de tribunaux royaux dans lesquels exercent des juges variant selon le territoire (présidiaux, parlements, bailliages et sénéchaussées). Il existe également des Cours souveraines qui peuvent statuer sans appel. Il y a une administration politique qui se fait par le pouvoir militaire, des gouverneurs sont à la tête de circonscription. Enfin, il y a une administration financière composée de receveurs généraux, d’élus, de trésoriers de France et de particuliers. On parle de généralités.

LES CONSEILS ET OFFICES

En vérité, le roi ne gouverne pas seul mais avec l’aide d’un Conseil qu'il compose librement. Surtout de personnes de bonnes naissances et des proches. En fait, les membres constants sont des fidèles du roi et des personnes de confiance. On parle « des Conseils » car il traite de plusieurs sujets dans différentes séances : le Gouvernement, la Justice, la Police, l'Administration et les Contentieux.

Les offices deviennent progressivement plus importants entre 1515 et 1559. En effet, leur nombre passe de 900 à 1600 entre le début et le milieu du XVIe siècle. Les offices sont des dignités. Elles s’achètent et les missions varient, justice, fiscalité, etc.

On remarque donc, en étudiant le style monarchique particulier des Valois, qu’ils sont parvenus à faire évoluer la France et son système passant ainsi de l’époque médiévale à l’époque moderne.

Pour comprendre :

Gallicanisme  : mouvement qui tend à faire du roi de France le chef de son église.

Généralité  : circonscription financière gérée par le bureau des finances.

Thaumaturge  : adjectif qui qualifie le pouvoir guérisseur du Roi de France.

Te Deum  : hymne d'action de grâce traditionnellement entonné lors du Sacre. Cette messe devient à l'époque moderne une cérémonie organisée dans tout le royaume pour faire participer le peuple aux grands moments de la monarchie.

Pour aller plus loin

Concernant la thaumaturgie : March Bloch, Les Rois thaumaturges

Claude Gauvard, Le temps des Valois 1328-1515, Paris, PUF, 2013.

Jean Robert Knecht, The Valois kings of France : 1328-1589, Londres, Hambledon and London, 2004.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *