Qu’est ce que la crise des années 30 en France ?


Histoire Contemporaine / lundi, décembre 10th, 2018

La crise des années 30 en France

On entend souvent parler de la crise des années 30 en histoire contemporaine et il est important de maîtriser le sujet pour comprendre l’histoire de l’entre-deux-guerres. On parle de “la crise des années 30” mais en fait la France subit des crises entre 1931 et 1935. Alors : Qu’est ce que la crise des années 30 en France ?

Le contexte international

Le 24 octobre 1929 a lieu le jeudi noir, krach boursier qui transforme en dépression économique. La production s’effondre puis c’est au tour de l’investissement, des prix, des revenus et du commerce international. Les faillites se multiplient et le chômage grimpe. Cette crise qui débute des Etats-Unis se propage rapidement et touche le monde entier à partir de 1931.

Qu’est ce que la crise des années 30 en France ?

Une crise économique 

La France entre en crise en septembre 1931 avec la dévaluation de la livre sterling. La prise de conscience de l’entrée en crise ne se fait que le mois suivant. Les prix français passent de 20% inférieurs à ceux du marché mondial en moyenne à 20% supérieurs. Le secteur agricole est d’abord touché puis c’est autour de l’industrie qui perd 30%. Les domaines économiques anciens tels que la production d’acier, de charbon, de fer et de textile s’effondrent. À l’inverse, les nouveaux secteurs dits “modernes” résistent à la crise voire progressent. Cela comprend l’électricité, l’aluminium, les raffineries, l’automobile et l’industrie chimique.

Les conséquences

Cette crise de la production a des répercussions sur la balance des paiements. Les Allemands ne paient plus les réparations, les exportations chutes, le tourisme s’effondre et on assiste à une fuite des capitaux : fuite de l’or dès 1933.

Ce n’est pas une  conséquence unique. Le chômage  atteint des sommets. En 1936, la France compte 500 000 chômeurs.

Le budget de l’Etat prend aussi un coup. L’Etat est déficitaire en 1931 de part la diminution des recettes. L’activité française est ralentie. Le réarmement avec la construction de la ligne Maginot coûte cher. De surcroît, la politique de Tardieu fait perdre beaucoup d’argent.

Une crise sociale

Toutes les classes sociales (à quelques exceptions près) sont touchées par une crise qui devient également sociale. Les revenus de la population baissent. Les différentes classes luttent donc pour obtenir des garanties de l’Etat. Progressivement, le peuple se retourne contre les dirigeants qui sont incapables de résoudre leurs problèmes. La crise sociale débouche donc sur une crise politique.

Une crise politique

La crise des années 30 en France touche tous les partis politiques radicaux et modérés ainsi que le régime parlementaire lui-même. Au sein du peuple, se développe un goût pour le fascisme. Partout, on souhaite rétablir l’ordre au plus vite.

D’abord, à droite. La population perd confiance dans le modèle libéral qu’il soit économique ou politique. Certains intellectuels accompagnés de hauts fonctionnaires sont convaincus par un courant technocratique. Autrement dit, une prise de décision selon des règles scientifiques. D’autres, comme par exemple Tardieu,  pensent à un régime autoritaire. Paraissent des revues de droites souhaitant même le rétablissement de l’Ancien Régime.

Ensuite, à gaucheOn commence à craindre que les Français rejettent le marxisme ou pire adhèrent à l’intégration de “l'Etat bourgeois”. Ces peurs paralysent le parti socialiste ce qui provoquent une crise au sein même de la gauche. Le parti se divisent en deux. Les “néo-socialistes” voient le jour voulant repenser la doctrine socialiste en incorporant les problèmes des classes moyennes.

Les catholiques préconisent l'avènement d’ un ordre social chrétien fondé sur le droit et la justice. En cela, ils s'opposent au retour à l’Ancien Régime.

Des mesures face à la crise des années 30 en France ?

Le gouvernement mise sur la déflation. Il réduit les dépenses publiques sans modifier les structures de l’économie. L’exemple de cette politique sont les décrets-lois Laval en 1935 qui décident une réduction de toutes les dépenses de l’Etat à hauteur de 10%. En réalité, cette mesure aggrave la crise.

Les élections législatives de 1932

Pour parer à la crise politique, on mise sur les élections législatives. Elles se concluent par la victoire d’un cartel, union des radicaux et des socialistes. Edouard Herriot  s’entend avec les milieux d’affaires sur la politique à suivre ce qui est en profonde contradiction avec la volonté de la gauche et des électeurs. Les gouvernements suivants chutent l’un après l’autre jusqu’en 1934.

L'affaire Stavisky

Cette affaire prend place dans la crise économique et politique des années 30 en France. Elle survient par le décès d'Alexandre Stavisky, un escroc qui se fait de l’argent grâce à ses relations dans les milieux politiques.

Ce dernier crée le Crédit Municipal de Bayonne qui émet des bons gagés sur de faux bijoux ou volés. L’affaire est découverte en 1934 et il est assassiné en janvier 1934.

Ce scandale éclabousse le gouvernement qui apparaît comme corrompu en plus d'être instable. Les presses de droites et d’extrême droite s’en servent afin de semer le trouble et de renverser le gouvernement. À la fin du mois de janvier 1934, le gouvernement Camille Chautemps tombe par la démission de ce dernier. Le 6 février 1934 se déroule des émeutes antiparlementaires. La gauche voyant en cela une tentative de coup d’état fasciste s’unit à travers une alliance des gauches pour les législatives de 1936.

André Tardieu la crise des années 30 en France

Rappel : La politique d’André Tardieu (1876-1945):

  • enseignement secondaire public et gratuit
  • assurance sociale
  • assurance vieillesse
  • retraite pour les anciens combattants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *