Tiberius Sempronius Gracchus, le premier des Gracques


Histoire Romaine / lundi, mars 18th, 2019

Bonjour tout le monde ! Je suis heureuse de vous retrouver dans un nouvel article intitulé Tiberius Sempronius Gracchus, le premier des Gracques. Comme son nom l’indique nous allons parler de Tiberius Sempronius Gracchus, véritable symbole des Populares.

Qu’est ce que les Gracques à l’époque romaine ?

D’abord, qui appelle-t-on les Gracques ? Les Gracques sont Tiberius Sempronius Gracchus et Caius Sempronius Gracchus. La période gracque correspond à aux tribunats de la plèbe des deux frères. Ils sont le symbole de la fracture “populares” au Sénat.

Qui est Tiberius Sempronius Gracchus ?

Ensuite, un mot sur l’intéressé. Tiberius Sempronius Gracchus est le premier des Gracques. Il appartient à la noblesse plébéienne. Son père est deux fois consul et sa mère est la fille de Scipion l’Africain. Il est le gendre de Pulcher. Il a servit à Numance. C’est un homme très populaire du fait du réseau clientéliste de sa famille. Autour de lui groupe de sénateurs réformateurs Pulcher consul en 143, prince du Sénat en 133. Lui-même est  élu en 133.

De plus, il est bon orateur et c’est un homme calme et modéré.

Tiberius Sempronius Gracchus : un Gracque dans un contexte difficile

À ce moment, la République romaine est en difficulté.

Premièrement, elle souffre d’un grave problème agraire. Les campagnes se dépeuplent progressivement. Les petits cultivateurs sont ruinés à cause de la concurrence des grandes propriétés constituées par des riches qui louent des terres publiques. En plus, cette concurrence interne est concurrencé par une concurrence externe : le blé étranger. Ces problèmes créent des tensions dans les villes comme dans les campagnes. On craint également une 'augmentation du nombre d'esclave.

Deuxièmement, le problème est militaire. La petite paysannerie forme l'essentiel des fantassins de l'armée romaine et Rome doit faire face à de plus en plus de guerres lointaines. Or, les paysans sont en colère et ne veulent plus partir en guerre.

Troisièmement, c’est aussi un problème politique. tous les plébéiens ruraux viennent grossir les rangs de la plèbe urbaine et change l'équilibre des forces au moment des élections.  

Réforme agraire Tiberius Sempronius Gracchus loi Sempronia Curlhistory


Tiberius Sempronius Gracchus et la loi Sempronia

Bien qu’il n’exerce qu’une année, Tiberius Sempronius Gracchus décide de frapper fort en instaurant la limitation des terres. Néanmoins, il existe une possibilité de dérogations pour les pères qui ont plus d'un fils. Personne ne peut dépasser 1000 jugères.  Les terres récupérées sont partagées, les lots donnés ne dépassent pas 30 jugères et sont jugés inaliénables. Point important, les Italiens ne sont pas admis à la redistribution.

Sa mesure est juste mais complexe et coûteuse. Tiberius Sempronius Gracchus, pour financer sa réforme est obligé d’utiliser l’argent du testament d’Attale. Il faut payer des agrimensores ou finitores pour mesurer les lots.

Malgré le fait, que Tiberius Gracchus s’entoure de beaucoup d’érudits, sa mesure est largement critiquée. Pourtant, il voit dans sa loi un moyen de redressement de la situation.

Tiberius Sempronius Gracchus attaqué

Cependant, cette loi rencontre une forte opposition de la part des sénateurs et des chevaliers. Le tribun Octavius pose d’ailleurs son veto contre la loi.  Ces opposants sont soutenus par les Optimates.

Tiberius Sempronius Gracchus est beaucoup attaqué, sa candidature est déclarée illégale.

Toutefois, il décide de résister. Il est assassiné par Nazica. En fait, c'est une violation de l'inviolabilité tribunitienne. Cet épisode marque également le début  de la montée de la violence politique à Rome.

Finalement, la loi est abandonnée vers 129.

Conclusion

Pour conclure, Tiberius Sempronius Gracchus est un le premier gracque mais aussi un popularis qui en inspire d’autres. Ainsi, son frère, le second gracque : Caius Sempronius Gracchus poursuit son combat pour rendre l’Ager publicus plus juste.

Source : Plutarque, “Les Gracques” dans Vies Parallèles.

J’espère que cet article t’as plu et t’as été utile ! Tu peux le partager sur les réseaux sociaux et laisser un commentaire sous le post. Retrouve également tous les articles d’histoire romaine. Bonne semaine 🙂

Bibliographie

FREDOUILLE Jean-Claude, Dictionnaire de la civilisation romaine, Larousse.

LECLANT Jean, Dictionnaire de l'Antiquité, Paris, Presse universitaire de France, DL 2005.

CELS-SAINT-HILAIRE Janine, La République romaine 133-44 av JC, Paris, Colin, 2015. 3e édition.

GLAY Marcel le, VOISIN Jean-Louis et Bohec Yann le, Histoire romaine, 2e édition, puf, 2011.

HINARD François, La République romaine, PUF Que sais-je ?, 1998.

LACAM Jean-Claude, La République romaine, Paris, Ellipses, 2013.

ROMAN Danièle, Rome: La République romaine impérialiste 264-27 av. JC, Ellipses, Paris, 2000.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *